"A VOTRE EPANOUISSEMENT"
"A VOTRE EPANOUISSEMENT"

TECHNIQUES DE THERAPIE BREVE

TIPI, EFT, EMDR, PNL, Hypnose, Brain-gym,

Cohérence Cardiaque


 

TIPI : Technique d'Identification des Peurs Inconscientes

 

 Cette technique est basée essentiellement sur le RESSENTI, capacité naturelle que  nous avons tous.

 

 Dans le cadre d’un accompagnement spécifique, vous n’avez qu’à vous « laisser  ressentir », sans rien forcer, juste en laissant évoluer vos sensations corporelles.

 Les souffrances émotionnelles naîtraient dans le ventre maternel …Ce sont les  principaux évènements en période prénatale et à la naissance qui sont revécus lors  d’une séance TIPI (bien que non interprétés).

 

 En effet, on a constaté depuis peu que pour régler un problème il existe une voie  sensorielle donc corporelle.

 

 Beaucoup de thérapies s'occupent d'émotions, cette technique, elle, utilise le canal  corporel.

 

 Le cerveau est conçu pour la guérison, c'est un outil naturel que tout le monde  possède.

 

 Les informations sont d'abord sensorielles avant d'être mentalisées.

 

 Les peurs sont considérées comme des clés des souffrances émotionnelles.

 Pour qu'il y ait peur, il faut admettre qu'une première expérience désagréable ait  préalablement été vécue.

 

 C’est en effet au stade de la survie la plus élémentaire que se nouent les peurs qui  engendrent les souffrances émotionnelles les plus tenaces.

 C’est cette 1ère expérience qu’il est intéressant de retrouver, directement ou  indirectement par l’évocation de situations concrètes, pour désactiver les  comportements qu’elle induit.

 

 Rechercher l’origine d’une souffrance par le biais des manifestations de la peur permet  de s’appuyer sur des sensations physiques très concrètes, facilement identifiables.

 C'est à travers son ressenti physique et non avec son intellect qu'il faut rechercher l'origine de la peur.

 

 C'est là toute la difficulté car nous sommes habitués à réfléchir plutôt qu'à ressentir.

 Tout le monde sait naturellement « se souvenir » avec son corps, il n’y a donc qu’à se  laisser porter par cette mémoire sensorielle.

 

 Le seul fait de revivre les sensations éprouvées lors d'un moment critique est  généralement suffisant pour désamorcer cette peur et désactiver la racine  émotionnelle impliquée.

 

 Donc comprendre sans revivre les sensations ne soulage pas la souffrance, tandis que  revivre les sensations sans forcément les comprendre permet l’apaisement, le  soulagement, la « délivrance », la résilience (la reconstruction).

 

 On sait que l'on est arrivé à la résolution donc disparition de la problématique lorsque  la peur ne se manifeste plus.

 

 

Racines du conflit

 

 Une problématique peut avoir 2 racines, rarement plus.

 Par ailleurs, on ne parle pas de « peler l'oignon » car la résolution de la problématique  ne dépend ni de la gravité du problème, ni de l'importance du problème, ni de  l'ancienneté du problème.

 

 « Peler l'oignon » sous-entend que le problème est constitué de différentes couches  qu'il faudra ôter au fur et à mesure et que cela prendra du temps ; ce qui est faux  puisqu’une phobie de 20 ans peut être supprimée après une séance TIPI.

 

 Avec TIPI, on travaille directement sur une situation CONCRETE et indirectement  sur une émotion, un symptôme (sauf si la personne sait absolument quand a  commencé le symptôme), une situation imaginée, future.

 

 

Domaine d’intervention

 

 Tout ce qui tourne autour du mal-être (déprime, phobie, inhibition, irritabilité,  angoisse...)

 

 Si pathologie, il est bénéfique de trouver la cause primaire, originelle car le cerveau  répond à une difficulté, à une contrainte donc à cette cause originelle par une maladie.

 La maladie devient la réponse du cerveau pour sauver le système (réponse pour la  survie). La maladie prolonge la vie en quelque sorte.

 

 Deux évènements sont nécessaires pour « faire » une maladie : un facteur  programmant et un facteur déclenchant.

 

 Avec TIPI, on va traiter les conséquences de la maladie au quotidien, non pas en  termes de symptômes mais en termes de conséquences sur le bon déroulement de la  vie.

 

 

Contre-indications

 

   Il n'y en a pas.

   Elle est néanmoins peu adaptée aux enfants en-dessous de 10 ans.

   Elle est à éviter en cas de déséquilibre mental important.

   On peut faire tipi à une femme enceinte.

 

 

Condition importante

 Avoir une situation active c'est-à-dire tout à fait représentative de la problématique et  qui génère des émotions « négatives » même si elles sont minimes.

 La situation doit être active, concrète, vécue, précise et « datée ».

 Il est intéressant que la personne ait sa situation en tête quand elle arrive en  consultation d'où l'importance pour elle d’y réfléchir avant.

 

 

------------

 

EFT : TECHNIQUE DE LIBERATION EMOTIONNELLE

 

 C’est une sorte d'acupuncture émotionnelle sans aiguilles utilisant quelques points  (faciles à localiser) d’entrée ou de sortie de méridiens sur le visage, le haut du corps et  les mains.

 

 Cette technique, « Emotionnal Freedom Technique » dite EFT a été développée par  Gary Craig, un ingénieur de Stanford.

 

 L’EFT s’adresse à tout le monde (enfants inclus) et on peut très facilement l’apprendre.

 C’est une méthode efficace pour réduire l'impact des traumatismes et des évènements  stressants.

 

 L'effet de cette technique énergétique calme et vous permet de penser plus clairement  à votre problème, en réduisant le stress.

 Dans la plupart des cas, l'émotion négative est considérablement réduite ou  simplement supprimée.

 La mémoire de l’évènement est conservée mais n’a plus aucun effet négatif. Vous vous  sentez libéré. 

 

 L’EFT traite le stress, le manque de confiance en soi, les peurs, les peines, …

 Pourtant, comme pour toute technique, il n'y a aucune garantie que cette méthode  fonctionne pour chacun même s’il y a un grand pourcentage de succès. Et elle n’est  pas destinée à remplacer les recommandations et prescriptions médicales de votre  médecin.

 

 

------------

EMDR : MOUVEMENTS OCULAIRES DE DESENSIBILISATION ET DE RETRAITEMENT DES INFORMATIONS NEGATIVES

 

 Cette technique est basée sur l’utilisation de mouvements oculaires rythmés de gauche  à droite et de droite à gauche ; technique qui stimule le processus naturel d’auto-  guérison du cerveau émotionnel.

 

 L’EMDR débloque les émotions négatives stockées dans le système nerveux, puis aide  le cerveau à retraiter l’expérience pour qu’elle soit assimilée.

 

 Ce processus favorise l’apparition des émotions ainsi que leur évacuation.

 En 1987, Francine Shapiro, psychologue californienne, a découvert « par hasard »  qu’un mouvement des yeux de gauche à droite lui apportait un état  de mieux-être.  Elle venait de trouver le principe de l’EMDR. En France, le représentant principal de  cette thérapie a été le psychiatre David Servan-Schreiber.

 

 

Le fonctionnement de l’EMDR

 

 L’EMDR permet de reprogrammer le souvenir figé d’un évènement

 traumatisant en utilisant une méthode de stimulation sensorielle (visuelle,

 auditive ou tactile). Cette stimulation agit en désactivant la charge

 émotionnelle négative qui est reliée à ces souvenirs. Elle permet de

 réinterpréter ces évènements traumatisants et de réduire ou d’éliminer leur impact sur  l’image de soi, des personnes de l’entourage et la vie en général.

 

 En effet, l’EMDR vise à faire disparaître la charge émotionnelle d’un

 traumatisme vécu, l’image de soi est restaurée, la confiance en soi s’installe.

 La blessure psychologique se manifeste par une baisse de l’estime de soi avec

 un sentiment de responsabilité par rapport à l’évènement traumatique et une

 impression de manquer de contrôle et de sécurité.

 

 L’intérêt de l’EMDR est d’accélérer ce processus de reconstruction et de

 reprogrammation, en faisant appel aux mécanismes naturels d’auto-guérison

 du cerveau. Ainsi, cette technique soulage des souffrances et de certains

 dysfonctionnements liés aux blessures du passé.

 

 Cette méthode peut être utilisée avec des adultes, des adolescents et des 

 jeunes pour le traitement des troubles anxieux, de la dépression, des deuils, 

 des troubles somatiques, …

 

 Son efficacité a aussi été démontrée pour la guérison de l’état de stress post-

 traumatique.

 

 

Indications

 

 Le champ d’application de l’EMDR est assez large :

traumatismes.                                                                                                   abus sexuels.                                                                                                   attaques de panique, phobies.                                                                           suites de deuil.                                                                                                 dépendances physiques.                                                                                  
troubles somatiques.                                                                                        
troubles de la personnalité.

 

 

Contre-indications

 

personnes sujets aux crises d’épilepsie.

personnes alcoolisées.

troubles psychotiques.

prises de médicaments tels que les neuroleptiques (car altération

possible des capacités cognitives).

 

 

------------

 

PNL : Programmation Neuro-Linguistique

 

Programmation : recevoir des messages (expérience), les intégrer à sa

                            façon et développer des habitudes, des savoir-faire, des réflexes

                            (apprentissage).

 

Neuro : la perception, le stockage et la restitution des informations

             dépendent de notre système nerveux et de notre cerveau.

 

Linguistique : la structure du langage (verbal et non verbal) reflète la

                       structure de pensée. Chaque mot est lié à une expérience propre, à un

                       sentiment spécifique.

 

La PNL a été développée en 1970 par deux américains, docteurs en psychologie :

John Grinder (linguiste) et Richard Bandler (mathématicien).

 


Voici 7 domaines clés où la PNL apporte des outils efficaces :

 

Communication

   Communiquer de façon claire et efficace.

   Développer votre impact relationnel en exerçant une influence positive dans votre        milieu. Négocier et partager les idées.

 

Confiance en soi

   Acquérir un ensemble de guides d'actions qui vous permettent de définir vos objectifs    avec précision et les atteindre.

 

Qualité relationnelle

   Apprendre à négocier gagnant/gagnant. Développer des relations constructives et        épanouissantes avec votre entourage.

 

Excellence

   Connaître et reproduire vos stratégies d'excellence - et celles des autres - pour              fonctionner en haute performance dans les domaines de votre choix et donner le          meilleur de vous-même.

 

Vision du monde

   Intégrer un ensemble de principes et de présupposés qui permettent d'enrichir votre    vision du monde et développer votre flexibilité dans le respect et la tolérance des          autres.

 

Direction de vie

   Choisir et créer la vie que vous voulez pour vous. En devenir pleinement l'auteur et        l'acteur.

 

Développement personnel

   Choisir ses émotions, changer les comportements et les habitudes qui nous limitent.

 

Définir la PNL en quelques mots est possible mais tout aussi hermétique que les trois mots désignés par leurs initiales. La Programmation Neuro Linguistique est un ensemble de modèles descriptifs des structures de la subjectivité de l’expérience humaine.

C’est en fait une approche du comportement et du psychisme humain, synthèse pragmatique de différentes théories et courants de pensées. Elle se situe au carrefour de la psychologie, des neurosciences, de l’anthropologie, de la cybernétique et de l’intelligence artificielle.

L’idée principale est que l’Homme n’opère pas à partir des propriétés objectives de son environnement, mais bien à partir d’une représentation qu’il s’en fait et qu’il crée, la représentation d’une réalité distordue.

 

 

------------

 

HYPNOSE

 

L'hypnose

 

 Ses mécanismes restent un mystère. Mais son efficacité n’est plus mise en doute.  Toute la lumière sur une technique ancienne qui revient très fort.

 

Qu’est-ce que l’hypnose ?

 

 Tous les spécialistes ont leur propre définition et aucune théorie ne fait autorité. Le  phénomène hypnotique est si complexe que les praticiens disent volontiers qu’il y a,  non pas une, mais plusieurs hypnoses. Seule certitude : ce n’est pas un état de  sommeil, mais un état modifié de conscience (EMC), comme le rêve, la transe, la  relaxation, les expériences mystiques, la méditation…

 La « transe hypnotique » correspond à une modification de la vigilance normale – celle  qui nous permet de raisonner et de vivre au quotidien. Mais elle a ses caractéristiques  : dans un environnement monotone où rien ne se passe, où les stimuli sont peu  intenses, notre cerveau est en « manque » d’informations. Il se met alors à en  produire lui-même en puisant des images dans notre inconscient. En quelque sorte, on  « rêve » tout en restant conscient. En outre, contrairement à l’état de vigilance  normale, où l’attention embrasse de nombreux centres d’intérêt en même temps et  passe rapidement de l’un à l’autre, elle est concentrée, en hypnose, sur un sujet  beaucoup plus restreint. C’est ainsi que, peu à peu, la personne hypnotisée oublie la  réalité extérieure pour entrer dans une réalité intérieure, mais qu’elle vivra comme  extérieure. 
 Seule exception : la voix de l’hypnotiseur continue d’être entendue. Ses mots  deviennent un stimulus très particulier qui augmente le pouvoir de la suggestion. Celle-  ci provoque alors des changements psychologiques ou physiologiques inhabituels  (disparition de douleurs aiguës ou d’un eczéma, etc.). Pourquoi ? Comment ? Cela est  encore à ce jour un mystère…

 

A-t-elle été prouvée scientifiquement ?

 Ses effets sont prouvés scientifiquement. Une suggestion hypnotique entraîne des  réponses neuronales. 

 

Comment se passe une séance ?

 

 « Dormez, je le veux ! » Cette formule légendaire est désormais réservée au music-    hall… Pratiquée par un psychothérapeute, l’hypnose est déclenchée de manière  progressive. Une séance dure 45 minutes. Allongé sur un divan, le patient ferme les  yeux ou fixe un point précis dans la pièce. Assis sur une chaise à côté de lui, le  thérapeute l’invite à se détendre. C’est la phase de « préinduction ». Certains  professionnels utilisent un équipement sonore qui diffuse une musique apaisante, et  parlent dans un micro d’une voix douce et monocorde. Ils proposent au patient de se  concentrer sur certaines zones du corps : c’est la phase d’« induction », qui lui permet  de fixer son attention sur lui-même. Une somnolence peut s’installer.

 Le thérapeute répète des suggestions, directes (« Votre douleur au bras disparaît »)  ou indirectes (« Vous êtes dans un endroit agréable »).
 A la fin de la séance, le patient "se réveille" en douceur au terme d’un compte à  rebours, pour retrouver le contrôle de ses muscles et revenir à la réalité sans sensation  de malaise. Puis, patient et praticien commentent la séance.

 

Quelles sont les différentes techniques d’hypnose ?

 

 

Traditionnelle : L’hypnotiseur joue un rôle de premier plan – c’est lui qui dirige la  séance. Il prononce des suggestions « directes » (appelées « injonctions »), tandis que  le patient reste passif.

 

Semi-traditionnelle : L’hypnotiseur, toujours au premier plan, émet à la fois des  suggestions « directes » et « indirectes ».

 

Nouvelle : L’accent est mis sur la personne et sur sa relation avec son thérapeute, par  des échanges, une communication.

 

Ericksonienne : Le patient participe à sa mise en condition hypnotique. Le thérapeute  utilise des métaphores pour que l’inconscient du sujet choisisse lui-même les solutions  de ses problèmes.

 

Tout le monde est-il hypnotisable ?

 

 Selon l’échelle de « suggestibilité hypnotique » mise au point par l’université de  Stamford, 5 % d’entre nous sont réfractaires à l’hypnose et 10 % seulement  parviennent à entrer rapidement en état d’hypnose profonde. Mais on ignore toujours  pourquoi : il n’y a, à ce jour, aucune corrélation démontrée entre la structure de la  personnalité et la suggestibilité.

 

Quels sont ses effets thérapeutiques ?

 

- L’arrêt du tabac : 80 % de taux de réussite. L’hypnose aide aussi à lutter contre les  effets du sevrage


- L’excès de poids et la boulimie : elle exerce un bon rôle de soutien psychologique  dans les cures d’amaigrissement.


- Lutte contre la douleur : elle ne remplace pas l’anesthésie, mais peut la compléter  et permettre de diminuer les doses de médicaments. Elle est aussi de plus en plus  utilisée en chirurgie dentaire.


- Les troubles psychologiques : stress, phobies, névroses, anxiété, mais aussi  impuissance, frigidité, problèmes de trac, de mémoire, etc.


- Les troubles digestifs : ulcères, colites ou diarrhées dus au stress.


- Les maladies psychosomatiques : maladies de la peau (eczéma, psoriasis, etc.),  spasmophilie, rhinites à répétition, troubles de la voix et du chant, asthme.

- ...

- Par contre, pas d'effets en cas de troubles psychiatriques graves, comme la  schizophrénie ; dans le cadre d'un sevrage des drogues dures ou de maladies  chroniques graves, telles que le cancer.

 

Peut-on s’hypnotiser soi-même ?

 

 Oui. En fait, les professionnels affirment aujourd’hui que toute hypnose est une auto-  hypnose, le véritable pouvoir de transformation ou de guérison se trouvant dans  l’esprit de la personne hypnotisée, et non dans celui de l’hypnotiseur.

 

Le thérapeute influence-t-il inconsciemment le patient ?

 

 Cette question est au centre de débats passionnés. En état hypnotique, on peut se  souvenir d’authentiques événements oubliés, voire «refoulés». On peut aussi, en  hypnose profonde, voir apparaître des fantasmes comme s’il s’agissait d’événements  réels : leur véracité est telle qu’on ne peut les distinguer de vrais souvenirs, car notre  cerveau a la possibilité de modifier ou de reconstruire un événement.

 Il n’y a donc, à ce jour, aucune réponse définitive ni sur la réalité des souvenirs, ni sur  l’influence de l’hypnotiseur par un phénomène de transmission d’inconscient à  inconscient, voire télépathique…

 

Peut-il se produire des accidents ?

 

 Non. On se « réveille » toujours, quoi qu’il arrive. D’abord parce qu’on ne dort pas !  Ensuite parce que, si aucune suggestion ne l’entretient, le fonctionnement hypnotique  se dissipe de lui-même. Quant à la prétendue influence négative de certains  hypnotiseurs, entretenue par le cinéma, elle relève de la légende : aucun hypnotiseur  ne peut vous forcer à faire quelque chose qui va à l’encontre de vos valeurs morales.  L’hypnose n’est pas un lavage de cerveau ! On ne révèle pas ses secrets les plus  intimes si on ne le désire pas…

 

L’hypnose peut-elle soigner les maladies chroniques ?

 

 Elle peut en soigner certaines comme les acouphènes (bourdonnements d’oreille  contre lesquels la médecine est impuissante). L’hypnose permet d’installer une  passerelle entre le corps et l’esprit et d’activer nos mécanismes d’auto guérison.
 

 

------------

 

BRAIN-GYM

 

 La "Brain Gym" qui a été mise au point aux Etats-Unis par le chercheur Paul  Dennison, propose d'utiliser le corps pour mieux apprendre : ce courant éducatif a mis  au point 26 mouvements simples qui ont chacun leurs vertus. 


 Certains aident à évacuer les tensions pour mieux se concentrer. D'autres favorisent la  compréhension et la mise en mémoire en stimulant les deux hémisphères du cerveau,  d'autres encore peuvent aider à mieux lire ou à équilibrer les émotions ... 

 

 Pour que les apprentissages soient efficaces et durables, nous ne pouvons pas  dissocier activité intellectuelle et activité physique. Certaines notions se construisent  avec le corps, comme se repérer dans l’espace et le temps ou se situer par-rapport à  un point spatial par exemple.

 Le corps est donc un vecteur d’apprentissage et son utilisation dans les situations  d’apprentissage facilitent les acquisitions intellectuelles

 Cette pratique aide à :

  • améliorer leurs  capacités de lecture, d’écriture, d’expression orale et de logique : elle favorise le développement de l’habileté manuelle, de la vision binoculaire, de la coordination et de l’équilibre.
  • se concentrer : elle favorise la circulation des informations entre le cerveau gauche et le cerveau droit, entraînant une meilleure concentration.
  • mémoriser : elle stimule les deux hémisphères du cerveau et les aident à se reconnecter.
  • communiquer et mieux écouter (eux-mêmes et les autres) : elle favorise l’attention et donc la réception des éléments venus de l’extérieur.
  • mieux gérer le stress (comme les évaluations écrites ou orales) : elle a des effets calmants.
  • se placer dans une dynamique de projet personnel : ses exercices sont rapides et faciles à réaliser, même pour des enfants seuls. Ceux-ci apprennent à mieux se connaître et leur confiance en eux-mêmes s’en trouve stimulée.

 

 

------------

 

COHERENCE CARDIAQUE

 

Définition

 

 La Cohérence Cardiaque est un état d’équilibre physiologique, physique, mental et  émotionnel qui induit un recentrage, un ressourcement et un renforcement de chacun  de ces domaines.
 À la base, la Cohérence Cardiaque n’est ni une pratique ni une méthode, mais un état  particulier du fonctionnement humain qui peut être induit par des pratiques simples.
 L’état de Cohérence Cardiaque n’est pas spontané, il doit être induit par une pratique  volontaire qui peut être respiratoire, émotionnelle ou mentale.
 L’état d’équilibre de la Cohérence Cardiaque est physiologique, inné et programmé  dans notre système nerveux autonome, il ne reste qu’à y parvenir et à l’exploiter.

 

 

Bénéfices de la Cohérence Cardiaque

 

 

Effets d’ordre physiologique :

 

Effets d’ordre physiologique :

  • Réduction de cortisol (l’hormone du stress)
  • Augmentation du taux de DHEA (l’hormone de jeunesse)
  • Réduction du taux de cholestérol
  • Réduction de l’hypertension
  • Amélioration du diabète
  • Meilleure gestion du poids
  • Augmentation des ondes alpha cérébrales (apprentissage, mémorisation)
  • ...

 

D'ordre psychologique et mental :

  • Réduction du stress
  • Augmentation de l’énergie et de la résilience
  • Une plus grande clarté mentale, meilleure prise de décision
  • Impression de prise de distance et de lâcher prise
  • Augmentation des capacités intellectuelles et créatrices
  • Augmentation de l’équilibre émotionnel
  • Amélioration de la capacité d’écoute, de la qualité de présence
  • ...

 

 

Pratique de la Cohérence Cardiaque

 

 Il n’y a pas d’effet bénéfique à moyen ou à long terme sans pratique régulière de la  Cohérence Cardiaque. Il s’agit de l’introduction d’une routine régulière de courte durée  pour induire un changement positif de longue durée.

 Pour introduire la Cohérence Cardiaque dans un objectif de mieux-être il vaut mieux  commencer par la méthode la plus simple possible.

 Le plus simple, c’est d’utiliser l’induction respiratoire avec la règle simple du 365 

 

La méthode du 365 :

  • 3 fois par jour
  • s’installer confortablement et respirer 6 fois par minute
  • pendant 5 minutes

 

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Valerie Dessolle